Reportage: la Formule Electrique à Paris.

 

     

 

Le samedi 23 avril 2016 a eu lieu le premier E-prix de Paris durant lequel 18 formule électrique se sont disputées la victoire.

Retour sur cette première historique dans le sport automobile !

 





La Formule Electrique c'est quoi ?

Le championnat de Formule E (pour Electrique) est un championnat international où des monoplaces 100 % électrique participe à une série de courses automobile à travers le monde. Ce championnat unique en son genre a été crée par la FIA en 2014 et promeut les véhicules du futur. 

Dans ce championnat s’affrontent 18 pilotes professionnels: 17 hommes et 1 femme dont 4 français répartis en 9 équipes. 

Parmi les pilotes, on retrouve notamment Bruno Senna (fils d'Ayrton Senna) et Nicolas Prost (fils d'Alain Prost). 

 

Les équipes sont:

Audi Sport ABT (Allemagne)

Andretti (Etats-Unis)

E.dams-Renault (France)

Dragon Racing (Etats-Unis)

Nextev TCR (Chine)

Mahindra Racing (Inde)

Aguri (Japon) 

Venturi (Monaco)

DS Virgin Racing (Angleterre) 

        

Le terrain de jeu parisien: Les Invalides !

Une des partie goudronné pour l’occasion.

L'esplanade des Invalides sans personne !


Les Invalides ont été littéralement encerclés par le circuit de 1,93 kilomètres comportant 14 virages. Une partie de la route pavée a été recouverte de bitume (une opération obligatoire pour le bon déroulement de la course).

Le tracé du circuit est relativement carré avec deux grandes lignes droites, il faut prendre en compte le fait que le circuit à dut s'adapter au tracé des rues parisiennes (comme le circuit de Monaco par exemple). 

   

Les stands et l'E-village.

Vue sur le stand Venturi.


Les stands ainsi que l'E-village étaient situés sur la grande esplanade des Invalides. Les stands étaient peu visibles et seuls les personnes VIP avait la possibilité d'apercevoir l'intégralité des stands. 

Les stands de Formule-E sont particuliers car ils disposent non pas de deux mais de quatre monoplace. En effet, l'autonomie de ces Formule E étant relativement faible, les pilotes doivent revenir dans les stands au milieu de la course pour changer de voiture. Contrairement à la Formule 1, les Formule E ne reviennent donc qu'une fois dans les stands durant la course. 

Les stands depuis l'E-village.

La Formule E de DS.


Le E-village était l’occasion de mettre en avant les véhicules électriques, il y avait notamment un stand BMWi, un stand Renault et un stand DS. Il était notamment possible de s'essayer au simulateur de conduite en réalité virtuelle et d'affronter les pilotes en vrai pour les meilleurs des participants.  

 

Le show électrique... ou presque.

La DS E-Tense.

La formule 1 à l'hydrogène, la reine de l'eau !


Juste avant le départ de la course a eu lieu un show mettant en avant tout types de voitures: des citadines, une formule 1 à l'hydrogène, une concept cars DS, une 2CV électrique, des voitures de golf et même une très ancienne Bugatti !

De plus, une course a opposé la Renault Zoé, une petite citadine électrique à la supercar hybride BMW I8, une course à priori gagné d'avance, cependant la petite française a su faire bonne figure en montrant des prétentions quasi-sportives !

  

Les essais et la course !

Daniel Abt (Audi Sport ABT) lors des essais de 10 h.

Loïc Duval (Dragon Racing) lors des essais de 9 h 40 .


Les essais ont commencé à 8 heures sous la forme d'essais non qualificatifs, un échauffement pour les pilotes (et pour les moteurs !) qui ont repéré les nombreuses difficultés de ce circuit urbain.

 

Les essais visant à savoir dans quel ordre partiront les pilotes se sont tenus de 12 heures à 12 heures 35. C'est l'anglais Sam Bird qui a fini premier des essais. 


Le départ de la course a été donné à 16 heures 8 très précisément. La course est vite marquée par un accident, celui de Loïc Duval au 5ème tour. A la moitié de la course (au 22ème tour). Les batteries des Formule E sont complètement à plats, certaines rentre au stand in-extrémiste avec 1 % de batterie. En effet, les batterie ne sont pas encore assez puissantes pour affronter les 45 tours (87 km) de l’épreuve. Il faut alors changer de voiture pour pouvoir repartir sans perdre de précieuses secondes !

Le brésilien Lucas Di Grassi qui était déjà en tête depuis le premier tour, garde son avance dans la deuxième partie de la course. Cette deuxième partie est marqué par le violent accident (sans conséquence physique pour le pilote) de Ma Quig Hua qui vient se fracasser violemment dans le mur du virage finale. Je faisais des photos pile à cette endroit et je peux vous dire que le choc a été particulièrement impressionnant, créant un onde de choc qui a fait trembler les barrières sur plus de 100 mètres.

Au final, c'est le brésilien Lucas Di Grassi (Audi) qui remporte haut la main ce E-prix e Paris 2016 devant Jean-Eric Vergne (DS)

et Sébastien Buemi (Renault).

L'accident de Ma Quig Hua au 41ème tour.

Les Formule-E lors de l'arrivé !


     

Conclusion: un E-prix de Paris en demi-teinte.

Ce E-prix était une première en France, disons qu'il y a eu "quelques" erreurs de jeunesses:

-Ouverture à 8 heures 40 au lieu de 8 heures, les premiers essais ont donc été faits sans spectateurs.

-Tribunes de 10 000 places accessibles uniquement aux VIP, ces tribunes sont restées désespérément vides ou presque.

-Très gros problèmes de sécurité, plusieurs centaines de personnes ont réussi à rentrer sans payer et sans se faire fouiller.

-Visibilité de la piste assez mauvaise, beaucoup de panneaux de pubs du coté des spectateurs non VIP.

-Possibilité de voir seulement la moitié du circuit.

-Obligations de sortir et de faire 1 km pour allez au E-village et de devoir faire 2 km pour rentrer à nouveau dans le circuit.

-Ecrans géants uniquement pour les VIP.

-Peu de hauts-parleurs.

-Impossibilité de voir correctement les stands pour les non VIP.

 

Heureusement qu'il y a eu la course pour rattraper tous cela, voir 18 Formules E électrique foncer à plus de 200 km/h dans les rues de Paris et ceux sans quasiment aucuns bruit est un événement particulier et impressionnant, que l'on soit fan d'automobile on non ! Pour chipoter encore un peu, on pourrai dire que la course a durée trop peu de temps, seulement 50 minutes de bonheur. 

A l'année prochaine peut-être, en espérant que l'organisation soit meilleur et qu'un nouvelle génération de batteries électrique arrive !

    

La Formule-E vous dit "A bientôt sur baladesetphotos.com" !


Écrire commentaire

Commentaires : 0