Tutos photo: la composition.

 

 

 

Règle des tiers, horizon, verticales, lignes directrices, géométrie, symétrie, sens du regard, angle, format, couleur, noir et blanc... Tous pour bien composer ses photos !




La règle des tiers, l'arme ultime pour composer ?


Deux photos que j'ai composé selon la règle des tiers.

La règle des tiers consiste à diviser la photo en 9 quadrilatères égaux et de placer les éléments principaux de la photo aux intersections formés par ces derniers. En extérieur, le ciel occupe environ un tiers ou deux tiers de la photo. Les lignes fortes de la photos suivent celles du quadrillage. Il est possible d'afficher la règle des tiers sur la majorité des appareils.

La règle des tiers permet de dynamiser et de faciliter la lecture d'une image, c'est une très bonne option pour cadrer ses photos, que ce soit pour les néophytes ou les professionnels. Bien sûr, nul n'est tenu de l'utiliser, il est bon de la transgresser et de l'interpréter.



La perspective en trois lignes: horizontale, verticale et ligne de fuite.


A gauche Paris, à droite Tokyo. Dans les deux cas, les nombreuses lignes de fuite créent une unité dans l'image.

L’intégration de lignes de fuite permet, tout comme la règle des tiers, de dynamiser l'image et de guider le regard. Une concentration de lignes et de formes géométrique crée une unité dans l'image. En général, on privilégiera l'utilisation d'une seule ligne de fuite par image, après tout dépend de la façon dont vous tirez parti des lignes de fuite. En intégrer deux dans une photo de manière symétrique peut donner un très bon résultat.



Utiliser l’environnement.

Cette arbre crée un excellent cadre naturel et met en valeur l'élément principale.

En la faisant reposer sur un immeuble haussmannien, cette photo de la Lune  devient originale.


C'est un des éléments les plus important lorsque l'on fait de la photo en ville: l'utilisation de son environnement à son avantage. En effet, une simple affiche ou bien une personne originale peuvent modifier radicalement une photo. Ce procédé permet de créer un nombre infini d'histoires, un cadre naturel (avec des branches d'arbres ou bien un immeuble) et de donner l'originalité à vos photos. Ce procédé est très utile pour mettre en valeur un monument touristique ou bien pour faire ressortir son sujet de la jungle urbaine.



Multiplier les cadrages et les angles de prise de vue.


Le temple Senso-ji à Asakusa, Tokyo. A gauche, seul la façade est mise en avant alors qu'a droite, la pagode est aussi mise en valeur. 

 Vous êtes devant votre monument préféré et un groupe de touriste stagne devant ? Alors faites le tour de l'édifice, allez là ou les gens ne vont pas (à moins qu'il y ait une raison valable pour ne pas y aller !), observez la foule et allez à contre courant de cette dernière. Réalisez plusieurs cadrage et plusieurs angle de prise de vue d'un même lieu pour obtenir une vision globale (et ne pas devoir y revenir alors que c'est à 10000 km de chez vous). Avancez, reculez, allez à droite, à gauche et peut-être obtiendrez vous un cadrage encore meilleur ! Cela permet de développer la curiosité, l'originalité de vos photos et ce que l'on appelle "l’œil du photographe". 



Couleur ou noir et blanc ?


Le passage en noir et blanc renforce l'unité de l'image et cache le rendu peu flatteur des lampes.

Cette vision de l’île futuriste d'Odaiba à Tokyo est renforcé par des couleurs vives et très saturées.


Il y a, entre autre, les partisans du tout noir et blanc et ceux de la saturation à l’excès. Deux monde s’opposent, le noir et blanc permet de mettre en avant les formes, de faire ressortir les ombres, de sublimer une photo dont les couleurs sont ternes et/ou fades, il crée une unité à l'image, parfois une impression de calme et de sérénité...

Quand à la couleur, elle permet de montrer l’ambiance d'un lieu, elle donne de la vie à l'image, notamment avec des couleurs vives et riches, de crée une unité avec une gamme chromatique ou avec des couleurs chaudes et/ou froides, de donner du relief à l'image... 

Je conseille de prendre les photos en couleurs puis de voir si une conversion en noir et blanc sur votre ordinateur peut apporter de l’intérêt à l'image, à moins de trouver des scènes se prêtant naturellement à la pratique du noir et blanc.



Quel format choisir ?


L'utilisation d'un format panoramique à gauche et du 4:3 à droite épousent la scène.

Il existe de nombreux formats dans la photo:

 -le 16:9 que l'on retrouve notamment dans les smartphones et les compacts, c'est un compromis entre un panorama et un formats plus carré, c'est aussi le formats classique des fonds d’écrans.

 -le 4:3 que l'on retrouve notamment dans les smartphones et les compacts, c'est un format assez serré et plutôt polyvalents.

 -le 3:2 que l'on retrouve dans la plupart des hybrides et des reflex, héritage de l'époque argentique, c'est le format le plus polyvalent et le plus intéressant (c'est celui que j'utilise le plus souvent).

 -le 1:1, c'est le fameux format carré mis à la mode par Instagram à l'époque où ce réseau social n'accepté que le format carré, ce n'est pas le plus polyvalent des formats, cependant il peut s'avéré utile dans certains cas pour mettre en valeur un sujet central.

 -les formats panoramiques sont les plus compliqués à exploiter car il faut sujet qui se prête à l'exercice, le rendu peut être très intéressant et permet d'englober la scène.




Écrire commentaire

Commentaires : 0